les-cultures-dans-les-champs
#actus-jardinage
Les cultures dans les champs
Lecture en 6 minutes

Les cultures dans les champs

Les champs sont un espace agricole particulier en ce sens qu'ils permettent aux agriculteurs de réaliser sur une surface définie des cultures (souvent de la monoculture). Or derrière la monotonie apparente d'un champ cultivé se cache un processus parfois complexe, entre cycle de vie des cultures, apport d'intrants, rotation et jachère, travail du sol, les champs sont l'un des lieux les plus dynamiques du secteur agricole. Aussi, il s'avère intéressant d'analyser le fonctionnement de cet espace agraire.

Une saisonnalité des cultures

La culture en champs est soumise à la saisonnalité. Aussi, la belle saison se prépare dès l'automne, avec parfois des semis dès le mois d'octobre. Les agriculteurs sèment alors ce qu'ils dénomment le blé d'hiver qui sera récolté dès le mois de juin de l'année suivante. L'avantage de la culture du blé est ici double, les céréales seront stockés dans des silos et utilisés pour l'alimentation humaine ou animale et la paille issue des tiges du blé sera utilisée comme fourrage pour l'hiver. Le mois de juin passé, le champ pourra être mis à disposition d'autres cultures ou encore laissé en jachère. Le procédé de jachère consiste à mettre en repos le sol qui a été cultivé afin de lui permettre de se régénérer. La jachère peut être naturelle (la végétation poussant alors naturellement) mais ce procédé est souvent assez long, ou artificielle. Dans ce second scénario, l'agriculteur réalise des semis de plantes à croissance rapide (la moutarde ou la luzerne, les pois par exemple) qui seront ensuite broyées et laissées à même le sol pour permettre un enrichissement de celui-ci avant la mise en place de nouvelles cultures. On parlera alors des engrais verts. D'autres techniques d'enrichissement du sol sont également employées, notamment l'ajout d'intrants.

L'ajout d'intrants, un procédé d'enrichissement des sols cultivables

Le terme d'intrants qualifie tout matériau d'origine extérieure à l'espace cultivé ajouté au-dit espace pour enrichir la qualité de son sol. L'objectif premier des intrants est d'ajouter au sol les nutriments nécessaires à la croissance des plantes cultivées. Les intrants peuvent être d'origine chimiques comme naturels. Les intrants naturels peuvent être des engrais d'origine animale tels que du fumier. Les agriculteurs réalisant à la fois des cultures et de l'élevage peuvent ainsi utiliser le fumier de leur bétail pour enrichir les sols de leurs champs. Si l'agriculteur s'attache à cultiver, il lui faut également travailler sur le stockage et la protection de ses plantes et récoltes au cours de l'année.

La protection des plants et des récoltes

La protection des récoltes peut se faire grâce au stockage dans des unités appropriées (par exemple dans des silos pour le grain). Des bâches agricoles sont utilisées quant à elles pour protéger les bottes de paille de l'humidité durant l'hiver. Enfin, l'utilisation de bâches de culture est désormais monnaie courante puisqu'elles permettent de conserver une humidité et une température pour les semis et facilitent ainsi leur croissance lors des premiers jours suivant la germination.

Les derniers articles de jardinage

Faire tremper ses graines avant de semer - Test du bocal d'eau pour tester son sol - Comment récupérer de l'eau de bouleau ? - Fabriquer un nichoir à oiseaux avec des vieux tiroirs - Comment planter un Ginkgo Biloba (arbre) ? - Comment planter un plaqueminier (arbre à kaki) ? - Combien de temps mettent les carottes à pousser ? - Fabriquer ses rubans de bandes de graines - Fabriquer des Pochettes de Graines - Comment nourrir les oiseaux l'hiver au jardin ? -

Les commentaires des jardiniers :

Envoyez vos commentaires par email

Questions / Réponses sur Comment nourrir les oiseaux l'hiver au jardin ?